⇐ ⋅ 1 / 8 ⋅

Kaze ga tsuyoku fuiteiru
Épisode 14

Sensation de bien être, due aux séquences positives qui se succèdent : l’entraînement dans la nature, la cohabitation entre amis partageant un même objectif, les courses et le soutien à l’endroit du membre le plus faible sur lequel tout repose désormais, jusqu’à l’aboutissement… Les plans fixes ont un peu gâché la fête par moments, mais certains (petit feu d’artifice pour fêter la fin du camp, notamment) étaient suffisamment beaux pour ne pas casser complètement le flux ; apprécie la musique, le dessin des personnages, les couleurs des peaux (nuances bienvenues et visibles quand les coureurs se côtoient et se dépassent). Le montage était un peu sec, comme l’animation d’ailleurs, mais le rythme était recherché, garni d’ellipses (mêlant deux lignes temporelles en première partie, raccourcissant énormément le temps en seconde). Suis toujours un peu sceptique quant aux dialogues qui mettent trop en évidence, mais le temps narratif est compté… Bref, ai souri tout du long, et le tout m’a rempli de quelque chose. D’un peu d’espoir, peut-être.

★ 8/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le