⋅ 41 / 82 ⋅

Kimetsu no yaiba
Saison 1, épisode 04
La sélection finale

[Le protagoniste, dont on ne voit que le haut du corps, s’émerveille des glycines, lumineuses de nuit, qui l’entourent et qu’il touche avec sa main gauche]

Quel dommage d’avoir explicité si facilement, si tôt dans l’épisode, et surtout de manière si redondante et évidente ensuite et encore. Le scénario qui fut d’une belle finesse précédemment en devient médiocre cette fois. Rester, dans la diégèse, quelques heures durant avec le mentor fait presque bizarre, le changement de kimono me trouble un chouïa aussi, des détails, que ne sont pas les glycines presque fluorescentes puis les voix simultanées de ces deux introductrices à cette « sélection finale ». Le concept est simple, et donc efficace : survivre dans un genre de prison naturelle à démons, sept nuits et jours durant. Et comme le laissaient envisager les épisodes précédents, l’action ne s’est pas faite attendre. L’occasion de découvrir les progrès et pouvoirs acquis par le protagoniste, dans des performances animées sécantes et divertissantes. Mais après les frissons à l’entrée, ce monstre moche qui a occupé la dernière séquence, beaucoup trop bavard et apathique, a tout gâché. Il m’est désagréable que ce soit ce personnage principal, qu’évidemment nous suivons, qui réussisse à vaincre et déjà ce Némésis. Le drame, après s’être installé avec ses gros sabots, s’est résolu en un tournemain et n’a pas pu, dans ces conditions, me toucher. Après m’être interrogé hier, je suis frustré aujourd’hui, par ce potentiel relativement gâché. J’ai tout de même passé un bon moment, largement nocturne, porté par les notes et mélodies exotiques et divergentes.

★ 7/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le