⋅ 43 / 82 ⋅

Kimetsu no yaiba
Saison 1, épisode 05
Chacun son acier

[À gauche, le mentor au masque de tengu, à droite, le forgeron au masque de bouffon.]

L’introduction dans l’immédiate foulée du final précédent s’est avérée touchante, mais ensuite, tout a été expédié, au point de me laisser indifférent. Il y aurait tant à montrer et à dire, et voilà qu’on se retrouve avec une succession de scènes prétendument importantes bientôt vidée de sens. Ces décisions quant à la construction narrative sont incompréhensibles. Le protagoniste est-il resté éveillé les 7 nuits et jours durant ? Est-il arrivé dès après la fin de la première nuit comme l’absence de signification des ellipses le laisse à tort entendre ? Pourquoi faire du retour à pied une épreuve presque plus difficile que la sélection pendant laquelle sont pourtant morts, paraît-il, une quinzaine de jeunes ? Et ces erreurs non seulement s’accumulent mais s’ajoutent aux cachotteries volontaires du scénario. Ce n’est ni mauvais ni désagréable pour autant, l’univers restant singulier et enchanteur, mais c’est plat, tristement et banalement plat malgré tout ce que véhiculent l’image et la musique – un déséquilibre entre la forme et le fond qui a tendance à m’agacer nettement.

★ 6/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le