⋅ 61 / 82 ⋅

Kimetsu no yaiba
Saison 1, épisode 09
Les démons aux ballons et aux flèches

[Le protagoniste et sa sœur, droits et déterminés au centre de l’image et au cœur du champ de bataille dans ce jardin la nuit, entourés d’arbres dont les pétales blancs ressortent. Lui, à droite, regarde à gauche. Elle, devant lui à gauche, regarde à droite.]

Le fluide narratif a été interrompu sans cesse, par les réflexions lentes et vocales même si mentales du protagoniste, par les plans animés en images calculées qui détonnent, et par ces foutues attitudes caricaturales des attaquants, le pire étant ces rires sardoniques répétitifs de la fille. Trop d’incohérences sont de plus venues entacher l’affrontement, de la puissance destructrice de l’ennemi montrée avec emphase mais qui n’induit finalement aucun dégât irrémédiable, à la réaction lente, figée et bavarde des personnages attaqués. Le tout faisant émerger deux problèmes structurels : la fabrication des plans réalisés par différents animateurs, indépendamment les uns et des autres, pas forcément dans le bon ordre, et mêlés ensuite seulement, ce qui, je trouve, s’est vraiment senti, et ce formatage, cet étau temporel, qui impose tantôt de faire durer, tantôt de tronquer. Je suis du genre à apprécier la focalisation sur l’action, mais je la goûte visiblement assez peu dans ces conditions. Ce fut mou, alors que ça aurait pu, et m’est avis dû, être tranchant, sans quoi la supériorité et la létalité des adversaires perd toute crédibilité en même temps que la tension disparaît. Il n’est jamais évident d’arriver à ses fins, mais cet épisode m’a frustré voire énervé du fait de ce décalage entre la volonté affichée par les narrateurs et le résultat présenté.

★ 5/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le