⋅ 77 / 82 ⋅

Kimetsu no yaiba
Saison 1, épisode 16
Faire passer les autres avant soi

[Le protagoniste catapulté vers l’adversaire arrive sur lui par les airs en haut au centre de l’image : sa silhouette et son sabre sont inclus dans la pleine lune. Au premier plan, centré en bas de l’image, l’arrière de la tête du personnage visé.]

Le déroulement suit son cours, ça bouge bien, c’est toujours très propre visuellement, et pourtant, je ne suis qu’assez peu emballé. Le duo que forme le protagoniste avec le combattant hyperactif et presque écervelé occasionne quelques interactions sympathiques, mais la menace en face ne valait rien, et les inserts récurrents sur le geignard ont encore cassé le rythme déjà pas fougueux. Il y a aussi ce schéma consistant à nous en dire plus sur le monstre juste après qu’il a été découpé pour de bon et pendant qu’il se dissipe. Des bribes qui viennent toujours dans les mêmes conditions, a posteriori, insuffisantes, et qui en plus qui justifient et plaignent trop souvent, dans une sorte d’apitoiement constant, de morale bon marché. L’épiphanie est même venue, cette fois-ci, annuler purement et simplement une colère qu’on nous avait présentée comme terrible quelques instants plus tôt. Ce n’est pas absurde, ça se défend, mais j’y vois quand même des maladresses qui rendent ce divertissement plat malgré ses bonnes intentions et ses qualités.

★ 6/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le