⋅ 9 / 60 ⋅

Seirei no moribito
Saison 1, épisode 01
Balsa, la femme garde du corps

Suis entré facilement dans ce japon médiéval aux airs d’un Ghibli, en couleurs lumineuses et champêtres et où la marche est la norme ; c’est accueillant, sur le plan narratif aussi, car le protagoniste est pour une fois non seulement une femme, mais aussi mature ; une femme qui se bat, à la lance, et mieux que quatre hommes ; pleine de ressources et qui saute sans hésiter dans les courants forts d’une rivière pour sauver autrui ; tout ça fait beaucoup… mais devient laborieux par les excès sur tous les autres plans, et notamment côté dialogues et manières : c’est lent, mais inutilement lent, parce qu’étrangement prévisible ; suis, du coup, aussi curieux que sceptique, d’autant que la dynamique de la fuite sans autre objectif que la survie me paraît faible.

★ 6/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le