⋅ 14 / 36 ⋅

Seirei no moribito
Saison 1, épisode 03
Combat à mort

C’était follement beau ! Animé excellemment, scénarisé et narré avec subtilité, c’était nocturne et pluvieux, c’était rempli d’action, de gestes dans le combat comme en dehors, et ce fut même surprenant sur la fin, en plus d’avoir été crédible tout du long malgré la situation relativement inextricable. Je suis impressionné… Les personnages sont bien dessinés, tout à fait reconnaissables malgré la nuit, y compris les quatre militaires samouraïs, animés qui plus est d’une éthique et grandis d’un arrière-plan narratif. La réalisation a montré, et les animateurs ont fait le taf, le spectacle des lames, de la lance contre les sabres puis des lances entre elles, m’a ébouriffé. La différence entre le bourg et les champs, les courses dans les rizières, le commandement par sifflements, les bois, le fil d’eau depuis la roche, la pluie la boue le sang qui souillent les vêtements, l’ambiance orageuse après le calme départ, ces deux lunes qui rappellent qu’on est en pleine fiction, la succession de péripéties, que c’est dense et bien vu ! Je ne m’attendais vraiment pas à une telle qualité, la série ne m’ayant jamais été citée… Ça pourrait bien sûr ne pas durer, mais en l’état, c’est admirable.

★ 9/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le