⋅ 29 / 82 ⋅

Senryuu Shoujo
Saison 1, épisode 01-02

Bon… ce n’est pas pour moi : un gars qu’on nous vend comme très particulier, à la fois effrayant mais pas méchant (ce que ni le dessin ni le scénario ne savent traduire), va se retrouver entouré de tout un tas de midinettes et pilier d’interactions supposément drôles. Une série en épisodes d’une dizaine de minutes, succession de sketchs et narration légère, pas débile mais qui, à vrai dire, ne m’a pas fait rire non plus. L’argument m’avait motivé en promettant que la poésie serait un élément clé du récit, ce qui s’avère être la cas, si ce n’est que cette poésie se limite au senryuu, trop réducteur à mon goût, et dont je ne peux quoi qu’il en soit pas vraiment profiter, faute de comprendre la langue de Murakami. S’ajoute ou se mêle à ces problèmes une animation beaucoup trop sommaire, qui achèvera de m’écarter du projet. J’avoue, cela dit, avoir été touché par la gentillesse, le naturel, la jovialité, la candeur de la protagoniste, et que l’absence de drame, de jalousie ou de malveillance dans la ou les relations amoureuses est bienvenue. Peut-être jetterai-je donc un œil aux scénettes suivantes, notamment si je sens qu’un peu de légèreté me ferait du bien…

★ 4/10 ★

Œuvre dévoilée au public en
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le