⋅ 2 / 82 ⋅

Stranger things
Saison 2, épisode 01
MADMAX

[Gros plan sur le visage de Will, l’enfant ayant servi d’hôte au monstre dans la saison passée, qui découvre tétanisé que le mal rôde toujours.]

Narration sous pression et tout en charme ; musique fantastiquissime, travail sur le son excellent, image géniale, rythme qui va bien, scénario qui promet, toujours les bons ingrédients, la bonne manière ; ai pris beaucoup de plaisir à suivre ces 45 minutes de fiction, à plonger dans un passé exotique, à vivre à hauteur d’enfants intelligents et différents, happé par le charme de la sœur du protagoniste de la saison dernière, transporté par les dialogues pourtant simples, du fait des regards et de la mise en scène ; ai même frôlé la peur, tandis que cette porte s’ouvrait sur l’inconnu, sur tous les possibles et les pires menaces. Ne me rappelle cela dit d’à peu près rien déjà quant à cette première saison… les personnages présents me sont familiers, les absents le sont tout à fait… Bref, ne sais pas si c’est redondant, ne sais pas si ça dépasse ou compense ou complète ce qui m’avait manqué ; sais simplement qu’ai pris mon pied, qu’ai été transporté, que n’ai pas vu le temps passer – et le temps ainsi que l’espace sont clés. Mon contexte désertique joue ; Stranger Things en oasis. Mais au moment de mettre le 10/10 je me dis que… tout de même, c’est un peu fort, et que je m’emporte alors que ça va se dissiper (comme la première saison ? que voudrais bien revoir d’ailleurs…). C’est ce mystère, qui une fois dissipé… D’autant que c’est le même mystère – et donc la même recette en plus des mêmes ingrédients ? – que l’année dernière… Rah mais les références, la présence, le plein de, les lumières… Et puis j’y pense, l’introduction était canon !

★ 10/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le