⋅ 81 / 82 ⋅

Stranger things
Saison 3, épisode 04
The sauna test

[Le visage du grand frère devenu maléfique apparaît dans un deuxième cadre dans l’image formé par une fenêtre dans la porte du sauna dans lequel il est enfermé.]

Un quatrième épisode garni de séquences plaisantes, dont un final musclé, et d’autres plus laborieuses, qui ne présentait en tout cas pas la même fluidité globalisante que le précédent. Les séquences voulues comme touchantes (le dialogue entre la mère et sa fille, ou la détresse de la sœur qui voit souffrir son frère) n’ont pas eu d’effet sur moi. L’ambiance a aussi été neutralisée par l’absence d’une temporalité claire (ni jour ni nuit, ou bien l’un et l’autre comme par convenance) et de connexion entre les espaces : hormis le centre commercial qui, lui, a gagné en profondeur, les décors habités de personnalités et d’objets fétiches se sont absentés au profit d’intérieurs plus nombreux et banals. La ville manque soudain de consistance, les personnages arrivent ou repartent en voiture ou a vélo, mais nous manquons, nous autres spectateurs, d’une vision d’ensemble. Peut-être parce qu’elle ne cesse de s’agrandir (alors que je la concevais comme une bourgade un peu perdue) ou de se révéler à nous, sans qu’on puisse s’y balader, y flâner, s’y ennuyer ou s’y perdre – à trop scénariser et remplir leurs fictions, leurs auteurs en oublient parfois de les laisser vivre un peu et d’elles-mêmes, de nous laisser à nous comme à leurs personnages une sorte de marge de manœuvre et d’appropriation. Ce n’était pas mauvais pour autant, c’est simplement un peu inégal, ce qui est dommage pour une saison en huit épisodes.

★ 7/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le