⋅ 57 / 60 ⋅

Yowamushi pedal
Saison 1, épisode 04
Shôkichi Naruko

[Scène dans un magasin de figurines et jeux. Le protagoniste à gauche se retrouve à parler tout seul alors que son ami en devenir s’adresse déjà au caissier sur la droite à l’arrière-plan.]

Du vélo toujours, dans une situation qui s’éternise (la poursuite du pseudo-loubard dans sa voiture personnalisée) alors qu’elle n’est pas du tout intéressante, si ce n’est qu’elle permet au protagoniste de se lier avec un autre personnage, de se faire un nouvel ami, tout en apprenant toujours à utiliser correctement son vélo… mais bon, impossible de me plonger dans cette histoire qui tente de nous faire croire qu’un lycéen n’a jamais passé une vitesse et qu’il n’a même pas remarqué qu’un deuxième plateau ainsi qu’un sélecteur au niveau de la poignée avaient été récemment installés sur le sien. Vouloir insérer dans son fil narratif des surprises et quelque chose comme des rebondissements est louable, mais encore faut-il les choisir avec soin puis réussir à les amener intelligemment, ce qui n’est en l’occurrence pas le cas. Ça manque de subtilité à tous les étages, et sans pour autant parvenir à insuffler une véritable énergie à ces péripéties : c’est lourd d’astuces et de ficelles, froid visuellement, grossier côté relationnel et trop évident et didactique au niveau des dialogues. J’aimerais pouvoir m’en contenter pour tuer le temps, mais non, la recette est trop flagrante et l’univers insipide.

★ 3/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le