⋅ 4 / 9 ⋅

Yuri on ice
Saison 1, épisode 3
Éros

Entraînement bien mené, le duel en devenir permet aux deux successeurs de progresser, le rythme est bon quoique pressé, les situations plutôt intéressantes, chacun se questionne ; puis il y eu cette première performance, qui m’a plu visuellement et dans le mouvement, qui m’a intéressé aussi, grâce à la remise en question personnelle du personnage, puis la seconde, qui aurait du être l’apothéose parce que le propos le souhaitait et que la conclusion s’en est servie ainsi, sauf que ça n’est pas passé jusqu’au spectateur que suis ; l’un et l’autre se sont servis de leurs parcours personnels, de leurs expériences en tant qu’êtres humains, pour tenter d’ajouter en densité à leur art ; il nous est dit, crois, que le premier refuse sa sensibilité au profit d’une détermination sans faille, mais s’y est plié avec brio temporairement, tandis que le second, faute d’avoir aimé ou été aimé, manque de courage ou de cette détermination, manque, ou plutôt manquait jusqu’à cet entraînement et jusqu’à cette présentation, de pouvoir captiver le public, de pouvoir le charmer, l’emporter ; sujets et questionnements intéressants ; c’est profond tout en étant survolé (tout en étant hyper condensé) ; par contre, l’insertion au chausse-pied d’une relation amoureuse ou charnelle entre le successeur et son mentor me rebute pour le moment. La narration n’a semble-t-il pas su me faire aduler le mentor ainsi que le protagoniste le fait et suis dès lors coupé d’une bonne partie de ses préoccupations ou intellections. Ce personnage du mentor, à l’inverse, aurait tendance à me repousser, en ce qu’il est complètement fictif à mes yeux : trop parfait, trop étranger à des besoins ou aspirations normales, trop ostensiblement et visuellement caractérisé, autrement dit sur ce dernier point, trop maniéré et efféminé, mais les auteurs justifieraient sans doute ces caractéristiques en expliquant qu’elles concrétisent ou corroborent son statut d’indétrônable champion et de génie depuis l’enfance. Et me rends compte que c’est plutôt sur ce statut, lui-même de l’ordre du fantasme et de la fiction, que bloque.

★ 7/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le