⋅ 18 / 82 ⋅

Yuri on ice
Saison 1, épisode 06
C’est parti pour la Coupe de Chine !

[Les deux personnages principaux entrent en contact, front contre front. On les voit de profil, le protagoniste sur la gauche est déterminé, son mentor sur la droite est touché.]

Quelques banalités d’avant match pas désagréables, puis les performances s’enchaînent ; le patinage et ces musiques ne sont pas franchement ma tasse de thé, mais ai apprécié passer ainsi d’un univers d’artiste à l’autre ; ce ne sont que des personnages, et pourtant leurs personnalités s’expriment à travers leurs manières de danser et leurs chorégraphies ; ne suis pas sûr d’avoir déjà suivi en série animée japonaise ce genre de compétitions pendant lesquelles l’affrontement se fait à tour de rôle ; la performance du protagoniste compte et il y a cette tension narrative spécifique liée à sa réussite, mais celles de ses adversaires comptent tout autant et font fluctuer une tension plus générale ; n’ai pas l’habitude de ne pas pouvoir répondre aussitôt aux assauts et par l’intermédiaire du personnage, c’est une drôle d’attente… Suis par ailleurs toujours au moins un peu troublé par l’animation à la fois excellente et pleine de raccourcis qui sautent aux yeux ; dirais qu’ils me disloquent, qu’ils disloquent ma présence dans l’univers physique où se situe mon esprit pendant le visionnage ; raccourcis qui, pourtant, ne cassent pas la cohérence du mouvement d’ensemble… Quant à cette relation amoureuse ou charnelle ou éventuellement sexuelle entre le protagoniste et son mentor, n’y vois que de la monstration puérile, même si elle semble s’affirmer très doucement… La froideur japonaise sur cet aspect romantique et tactile grève pour le moment le potentiel libérateur de cette relation en évolution.

★ 6/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le