⋅ 10 / 58 ⋅

Yuri on ice
Saison 1, épisode 07
Coupe de Chine, programme libre

[Le mentor se jette dans les bras du protagoniste, surpris, pour l’embrasser juste après sa performance d’anthologie.]

Bonne gestion de la tension dramatique, graduelle puis libératoire ; trouvais la réaction du protagoniste pathétique d’abord, mais la relation avec son mentor lui a donné du sens ; cette relation n’est pas parfaite, elle évolue, l’un et l’autre progressent dans leurs domaines respectifs, ensemble ; les performances des adversaires s’accumulaient en parallèle avant ça, sans démériter, tant sur le plan technique qu’esthétique, mais les trouvais redondantes, puis le final faisant fusionner la musique le sens et l’image et mettant de côté les bruitages (mais pas les plans fixes en coupes qui abîment) m’a franchement touché ; fluidité a glissé jusqu’en moi, l’expression du dessin et du personnage, sa posture, son expression faciale, m’ont parlé, ses réflexions exprimées soudain en voix superposée ajoutant derechef au sens dévoilé tantôt, et se cristallisant dans un baiser totalement fictionnel en l’état, mais qui vient dissiper chez moi les doutes dont le protagoniste s’était défait avec les larmes d’avant sa performance.

★ 8/10 ★

Œuvre dévoilée au public le
Œuvre auscultée par mes soins le
Impressions formulées le
Impressions publiées le