Demain sur ton corps

[Ciel nocturne tracé strié du fait du temps long d'exposition.]

Rising Moon and Star Trails, par Dave Young, sous C.C. BY

C’est ainsi que va la nuit.
Ensemble ou seul et sûrement, et le jour suit.
Une légère brise sur le corps nu. Sur les poils de la peau. Un tempo.
On chante en mots, on danse, on rêve – de choses et d’autres.
On recherche l’arythmie, le rythme de la vie.

Demain sera. Demain sûrement.
Demain ira, demain durement, et l’enfant bientôt.
L’enfant en rêve, il rêve il ne sait pas bien qu’il vit. Et nous alors ? Le sait-on ?
Se sait-on – s’oublie-t-on ?
Pour sûr. Pour de bon, on reste.
Car demain de l’avant. Demain on reste ; cette nuit, je reste.

Et nos corps entrelacés, mouillés – entre nos jambes contractées – entre tes doigts crispés, des ongles dans ma peau. Et la suite, un soupir, un râle. Surprenant, vivant, il sort, elle crie, on respire on jouit.
Demain, sous ta peau, tout en toi ; demain sera gravé sur ton corps.

On danse ?